Travailler à Londres quand on est Français

J’ai travaillé 5 ans en alternance à Paris et dans sa région, j’ai connu aussi bien les très petites que les très grosses compagnies. Je suis encore jeune mais je pense avoir cerné la culture d’entreprise que nous avons en France ainsi que la façon de travailler des Français. La raison pour laquelle je ne me voyais pas vivre en France n’a rien à voir avec le travail, mais l’intégration à l’étranger et les difficultés associées sont des conséquences inévitables. Londres, c’est génial car:

  • Il y a une forte communauté Française, ce qui peut être rassurant pour certains,
  • Il y a beaucoup d’étrangers, du coup on se dit que si d’autres ont réussi leur intégration, pourquoi pas nous?
  • On y parle anglais et c’est une langue essentielle à maîtriser pour voyager dans le monde entier,
  • Pour un Européen, c’est LE carrefour pour lancer une carrière internationale, l’endroit par où il faut commencer pour élargir ses possibilités,
  • Acquérir de l’expérience dans une ville anglophone comme Londres est un atout considérable, aussi bien sur le plan professionnel que pour son enrichissement personnel.

Seulement voilà, c’est pas forcément facile de trouver du travail à Londres, surtout dans le contexte économique actuel qui nous entoure… Tout dépendra de ce que vous rechercherez, vous aurez sûrement plus de facilités à trouver le job idéal si vous êtes dans l’hôtellerie ou dans la restauration, ou si vous possédez des compétences techniques rares et recherchées. Trouver un CDI dans le domaine du marketing requiert une maîtrise parfaite de l’anglais, la concurrence avec les Britanniques est très dure et cela m’a pris 3 mois pour trouver la bonne entreprise (sans compter les périodes de Noël où j’avoue ne pas avoir été très active dans mes recherches…).

Je suis assez surprise, on ne m’a pas encore demandé si je mangeais des escargots ou des grenouilles ici… Il faut dire qu’à Londres, le Français est partout! C’était toute autre chose pourtant en Australie lorsque j’y travaillais il y a 7 ans, une des premières questions qu’on m’a posé fût: « Do you eat snails? ». Mon anglais à l’époque n’était pas au niveau de comprendre le mot « snails » (escargots), j’ai compris lorsqu’on m’a mimé la bête avec le doigt accompagné d’un air de dégoût. Je m’étais dit qu’on avait vraiment une réputation étrange à l’autre bout du monde…!

Stereotype

Stéréotype Français © Knok

Parenthèse fermée, j’arrête de m’éparpiller car la question que tout le monde se pose est la suivante: « Alors c’est comment de travailler à Londres?! »

  1. L’Anglais est ponctuel
    … Aussi bien en début qu’en fin de journée. Si on commence à 9H, tout le monde sera là à 9H au plus tard. La journée se termine à 18H? A 18H05 maximum, la lumière est éteinte dans le bureau et les écrans d’ordinateur sont en veille. En France, ça peut faire bien de rester plus tard, ça fait sérieux. Ici, ça fait plutôt: « T’as pas de vie en dehors du boulot? Tu t’es mal organisé pour ne pas partir à l’heure? ». Think about that, ça changera ta manière de voir les choses…
  2. L’Anglais ne dit pas « Bonjour »
    Il salue quand on le croise dans le couloir mais il n’y a pas de numéro comme en France où on se sent obligé de passer de bureau en bureau pour dire « Bonjour! » à tout le monde (et perdre au moins 30 minutes pour s’assurer qu’on n’a pas été impoli). On se le dit seulement si on se croise, un petit « Morning! » bien placé et point barre, et pas de troisième Guerre Mondiale déclenchée si tu as oublié quelqu’un…
  3. L’Anglais ne prend pas vraiment de pause déjeuner
    Une pause déjeuner? Oubliez! On déjeune (si on peut dire ça comme ça…) devant son écran, on ne quitte pratiquement pas le bureau de la journée et plus de phase de digestion qui donne envie de faire une sieste. C’est non-stop du matin au soir alors tu m’étonnes qu’à la fin de la journée, tout le monde file sans demander son reste. Ça me donnerait presque envie de fumer pour pouvoir prendre des pauses clopes… I need some fresh air…
  4. L’Anglais ne souhaite pas « Bon appétit » (à part pour se foutre de notre gueule)
    Vu que chacun mange quand il veut… (ce qu’il veut aussi, pas de jugement si tu ramènes un plat vraiment bizarre, on est en Angleterre…). Ce qui est bien c’est que du coup on mange vraiment quand on a faim, pas de mouvement en masse à la cantine, chacun se fait ses propres habitudes. Attention au grignotage du coup, il peut devenir fréquent.
  5. La hiérarchie n’est pas aussi « pesante » qu’en France
    Robert se transforme en Bob, que ce soit le PDG ou un stagiaire. Tout le monde y passe pour les surnoms. Le tutoiement y est sans doute pour quelque chose, pas de « vous » et donc moins de barrière, pourtant le respect est toujours là. Nous sommes avant tout des êtres humains avec des émotions, même si les postes sont clairement définis.
  6. En Angleterre, le fait de sociabiliser avec son équipe est aussi important que la qualité de son travail
    S’enfermer dans son coin pour faire simplement son boulot, pas possible. C’est bien de montrer ce dont on est capable, mais il faut savoir en même temps parler de tout et de rien avec ses collègues. Là où en France on vous reprochera de ne pas assez vous concentrer sur votre travail, ici on vous recommande de ne surtout pas vous transformer en robot. A Paris, je m’étais fait engueulé un jour car je rigolais trop fort avec mes collègues (Jade, si tu me lis… ^^). A l’inverse à Londres, on m’a reproché de ne pas assez parler et rigoler avec les autres. What’s wrong with you, guys!

Comment résumer tout ça? En gros: soyez ponctuel et efficace, mais n’oubliez pas d’affirmer votre personnalité. Quand on vient de débarquer, on se sent un peu timide et on n’ose pas toujours… Et puis parfois on ne comprend pas 100% de ce que son collègue vous raconte alors ça n’aide pas pour répondre (…euh… je dois rigoler là?). Mais je m’éparpille encore et je commence à changer de sujet alors vous en saurez plus une prochaine fois! :)

Publicités


Catégories :Chez les rosbeefs

Tags:, , , , , , , ,

22 réponses

  1. Bonjour Florence, installé à Londres depuis plus d’un an, je cherche un job en marketing depuis plus de 6 mois, j’ai eu quelques entretiens mais ça n’a pas marché, je commence à desepéré comment faire pour se faire un réseau ici et trouver enfin un job? Merci beaucoup. Gaëlle

    J'aime

  2. Bonjour F.,

    Je ne m’y connais malheureusement pas du tout dans le domaine juridique à Londres. Par contre tu as de la chance, j’ai une amie qui connait bien et qui m’a donné des éléments de réponse quand je lui ai parlé de ton cas. Son bilan n’est néanmoins pas très optimiste, mais j’ai bien peur qu’il soit réaliste… Donc selon elle:
    – il n’y a pas la culture du stage à Londres (et quand bien même tu trouverais un stage par miracle, garde à l’esprit qu’il sera certainement non rémunéré),
    – l’anglais est primordial (tu seras en concurrence avec des natifs),
    – en gros, sans piston c’est quasi impossible.

    Pour te donner une meilleure idée de sa situation, elle est francaise mais parlait déjà bien anglais quand elle est arrivée à Londres et avait déjà une expérience d’un an… Malgré tout, elle a mis presque 6 mois à trouver un poste de « paralegal » (et ce n’est pas un poste pour un francais).

    Ce n’est peut-être pas la réponse que tu espérais mais au moins tu as le point de vue de quelqu’un qui est déjà passé par là! Trouver un stage dans ton domaine à Londres avec un niveau d’anglais moyen sera très très difficile… Peut-être vaut-il mieux faire ton stage obligatoire en France et prendre des cours d’anglais intensif en parallèle pour ensuite essayer de chercher une première expérience professionnelle à Londres?
    J’espère t’avoir donné quelques éléments de réponses, mais si tu as d’autres questions, n’hésites pas :)

    J'aime

  3. J’ai remarqué ces choses en étant en stage à Londres, par contre pour le fait de dire qu’on finit a 18h et à 18h05 tout le monde est parti, ce n’était pas le cas, dans aucune des deux entreprises ou je suis allée, j’avais l’impression de fuguer quand je devais partir à l’heure du stage ^^

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire Mélissa!
      En effet, ce ne sont pas des vérités générales, juste des observations personnelles que j’ai volontairement tourné sous forme de dérision :)
      Et puis toutes les entreprises sont différentes, en Angleterre comme en France…

      J'aime

      • Bonjour,

        Je suis étudiant en Master 2 de droit de la propriété intellectuelle et je souhaiterais faire mon stage obligatoire de 6 mois dans un cabinet d’avocat ou une entreprise en Angleterre. Mon niveau d’anglais est très moyen (B2). Est-ce réaliste ? Auriez-vous des conseils, ou connaissez-vous des sites qui répertorient des entreprises qui recrutent des Français ou qui ont besoin de gens qui parlent couramment français dans le domaine juridique ?

        Je vous remercie par avance.

        J'aime

  4. Salut. Je reviens vers toi. :)
    Après avoir soigné mon profil LinkedIn (pour que ça brille), je reçois des messages de consultants spécialisés qui me proposent des entretiens téléphoniques.
    Pourtant j’ai bien précisé que j’habite encore à Paris et que je suis dispo que pour dans 4 mois (octobre 2014).
    Apparamment ils sont chargés de « chasser des têtes » pour fournir des « contractors » à leurs clients.

    Je suppose que c’est l’équivalent des presta en France (payés sur base journalière ?), et je voudrais savoir si dans ton domaine, les recrutements se font un peu pareil. Les Anglais sont-ils les rois de l’externalisation ?

    D’autre part on conseille partout de déposer son CV dans les « agences ». Famille, internet, tout le monde dit ça… Du coup en suivant ces conseils, je serai obligé de m’établir à Londres avant de trouver un taf. Of course j’ai des économies, et le logement ne pose pas problème pour 3 mois sans travail, mais sans bien connaître comment ça marche à Londres aussi bien qu’un natif, je trouve la démarche hasardeuse.

    Comment as-tu démarré ta « nouvelle vie » ici ?

    J'aime

    • Salut Ben et pardon du retard de ma réponse.

      En effet, il y a beaucoup de système d’agences ici, le recrutement se fait souvent par l’intermédiaire d’agents qui prennent en charge les ressources humaines, ils sélectionnent les candidatures pour des entreprises qui souvent n’ont pas le temps (tellement de concurrence sur le marché…).
      Après je pense que cela dépend aussi de la taille de l’entreprise car ce n’est pas toujours le cas. Dans les deux entreprises dans lesquelles j’ai travaillé à Londres, ils ne sont pas passés par des agences pour me recruter (ils m’ont directement contacté via les sites de recherche d’emploi Monster et Totaljobs).

      Si tu as 3 mois d’économies, ce sera certainement plus facile pour toi de chercher et trouver sur place que depuis la France. Mais la prise de risques n’est pas à négliger. Pour ma part, j’ai emménagé à Londres avec mon copain qui lui avait un boulot stable (dans le cadre d’une mutation). Du coup, on avait au moins une source de revenus le temps que je trouve quelque chose.

      Sais-tu qu’en t’expatriant au UK tu as le droit de recevoir tes 3 premiers mois de chomage payé par la France? Bien sur, il y a pas mal d’administratif à faire mais ca peut valoir le coup!
      En espérant t’avoir davantage éclairé… ^^

      J'aime

  5. Bonjour. Potentiel expat’, je parcours ton blog et je l’apprécie beaucoup par sa clarté. Néanmoins, comme beaucoup d’autres récits que j’ai lu, je reste sur ma faim. Ce n’est pas une critique (heureusement qu’on ne détaille pas tout), mais j’aimerais savoir si globalement les envois de CV et de ‘cover letters’ se transforment souvent en entretien (environ combien de proposition de RDV sur disons… 100 envois), et si les entretiens se déroulent à peu près comme en France.

    Je suis dans l’informatique. Je regarde les jobs du web. Pour l’instant j’aime bien parcourir jobsite.co.uk car je le trouve simple. L’offre du marché du travail semble pléthorique. La répartition est à peu près équilibrée entre les annonces postées par les entreprises et celles postées par des agences de recrutement.
    Dans quel état d’esprit sont les recruteurs ? Question vaste certes, mais je voudrais savoir s’ils sont vraiment moins regardants sur le parcours scolaire et écoutent davantage l’expérience et les ‘skills’. Je peux par exemple avoir développé une compétence donnée, tout en ayant une expérience professionnelle modérée. J’ai travaillé 2 ans en alternance dont 1 dans le dev. web, en l’occurrence.

    Le marché est-il vraiment flexible ? Est-ce qu’ils nous donnent vraiment plus facilement notre chance pour commencer qu’en France ?

    Désolé pour le gros pavé mais j’ai vraiment soif d’infos :-D sachant que mon projet d’expat’ se dessine de plus en plus sérieusement.

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire Ben! Je pense que malheureusement tu n’es pas le seul à rester sur ta faim… Ce n’est pas une volonté de ma part de ne pas entrer dans le détail mais plutôt un manque de temps (j’aimerais vraiment pouvoir écrire plus souvent). Le travail à Londres est l’un des sujets qui suscite le plus de questions et je compte tenter d’y répondre à un maximum lors d’un prochain article :)

      Pour te répondre rapidement ici, je pense que le nombre de réponses par rapport aux CVs envoyés dépend de ton profil et les entretiens sont bien plus orientés sur ton expérience que sur tes diplômes (peut-être aussi parce que nos écoles en France sont beaucoup moins connues ici). En ce qui concerne l’état du marché… Difficile de faire une réponse concrète car il y aura toujours des cas particuliers. Ce qu’il faut savoir c’est qu’un Français à Londres restera Français avant tout, il sera toujours beaucoup plus facile pour nous de trouver un travail où ils recherchent un francophone. Sinon j’ai l’impression qu’ils préfèrent embaucher des Britanniques avant tout mais ce n’est que mon impression personnelle (qui s’applique surtout à mon domaine: marketing et commercial) alors je ne peux pas généraliser.

      Promis, je publierai d’autres articles au sujet de l’emploi, c’est prévu! ^^

      J'aime

  6. Bonjour et merci pour cet article! pour l’instant je me rend de temps en temps à Londres mais juste pour se balader avec mes enfants, meme si j’ai deja songer (meme tres souvent) à partir la bas afin de dynamiser ma carriere (je suis commercial BtoB, spécialisé en clientel professionnelle type chr et gms). Une question me vient: qu’en est il de la liberté religieuse au travail? porter une kippa serait il un frein selon ton experience à London? encore merci pour cet article!

    J'aime

    • Ravie que tu aies aimé l’article (une version 2 est prévue pour bientôt d’ailleurs…)!
      J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de tolérance dans cette grosse ville cosmopolite. Tu ne devrais pas t’en faire pour ta religion, les anglais sont plutôt « skills based » concernant le recrutement. Ton expérience et ce que tu peux apporter à l’entreprise importent, pas le fait que tu portes une kippa.
      Je te réponds en fonction de mon vécu bien sûr, mais j’espère quand même avoir un peu éclairé ta lanterne ^_^

      J'aime

  7. Nouveau à Londres depuis un peu plus d’un mois, je suis d’accord sur certains points notamment sur la recherche d’emploi ! Je galère un peu à trouver dans le webmarketing car mon anglais n’est pas assez bon pour un environnement professionnel !
    Pour les escargots et les grenouilles on me l’a déjà demandé héhé

    J'aime

    • Si tu juges ton anglais un peu limite, je te conseille de chercher des entreprises où ils recherchent spécialement des Français (c’est souvent le cas dans le webmarketing: SEO, PPC…). Je te rassure, même avec un très bon anglais, c’est parfois difficile de rivaliser avec des anglophones qui ont déjà travaillé dans le pays et qui ont donc une longueur d’avance sur toi car ils connaissent mieux le marché UK.
      Mais une fois que tu auras trouvé, ça te fera une super expérience! Bon courage :)

      J'aime

  8. Ça donnerai presque envie de partir travailler en Angleterre tout ça :P

    Bisous

    J'aime

    • Après je généralise exprès sur le ton de l’humour mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit de mon expérience personnelle… De nombreuses personnes pourraient avoir des témoignages bien différents!
      Mais dans ton domaine je pense qu’en étant français tu trouverais facilement ^_^

      J'aime

  9. Lol c’est ici qu’on devrait travailler ensemble pour éviter ce genre de désagrément… en tout cas ton article me conforte dans l’idée de vouloir bosser in England ! Vivement !

    J'aime

Rétroliens

  1. 6 mois après… le bilan « SWITG.ME
  2. SWITG Londres : 1 an déjà « SWITG.ME
  3. Mon métro, boulot, dodo londonien « SWITG.ME
  4. Déménager à Londres, ce qu’il faut savoir « SWITG.ME

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :