[ALLEMAGNE] La vie à Munich, par Camille

Après avoir voyagé avec Yann en Australie, c’est en Europe que se passe cette nouvelle interview. Ce n’est pas forcément évident de s’expatrier dans un pays à l’autre bout du monde… Beaucoup n’envisagerait pas une seconde cette idée, pour des raisons évidentes: on se retrouve loin de ses proches, loin de tout, on perd ses repères, …etc. Mais la distance est-elle vraiment proportionnelle à la difficulté d’une expatriation? Cette fois nous partons en Allemagne, Camille a emménagé à Munich il y a 3 ans et nous raconte son expérience.

Quand as-tu quitté la France ?

Le 17 août 2011, très exactement.

Pourquoi as-tu choisi de t’installer à Munich et qu’y fais-tu ?

Je dirais que c’est un pur hasard, tant est que le hasard existe. L’Allemagne et par extension Munich n’ayant jamais été dans ma liste de pays à découvrir, je n’avais pas prévu d’y vivre un jour. Mais j’ai rencontré David lors d’un mariage en Israël et nous sommes tombés amoureux par la suite. Il vivait à Munich et moi à Paris. Après six mois de relation à distance, nous avons finalement décidé de vivre ensemble. Mon contrat venant de se terminer et lui ne pouvant pas faire le saut en France pour des raisons familiales, je me suis donc lancée. J’ai eu la chance de rapidement trouver du travail au Consulat de France à Munich et y suis toujours depuis.

Mon quartier

Mon quartier

Quelles principales difficultés as-tu rencontré lors de ton installation ?

En temps que citoyenne européenne, les formalités d’installation sont réduites au minimum. Il a suffit que je m’inscrive auprès des autorités allemandes en tant que résidente, que je souscrive à une caisse d’assurance maladie et le tour était joué!

Ma principale difficulté a été la barrière de la langue. N’ayant aucun bagage conséquent en allemand, j’ai du suivre pendant quelques mois des cours intensifs pour me mettre à niveau…. L’apprentissage est pour ma part lent et assez rébarbatif. L’accent bavarois est l’un des plus difficiles à comprendre en Allemagne, ce qui complique les choses. Mais après pratiquement trois ans, je suis beaucoup plus à l’aise et arrive à communiquer relativement facilement. 

Peux-tu citer 3 choses que tu adores à Munich ?

Munich est une ville très agréable à vivre. Aérée, propre, parsemée de parcs et de jardins, il est très facile de s’y sentir bien. Les marchés de noël sont les plus beaux que j’ai eu l’occasion de voir et si vous souhaitez visiter la Bavière je recommande vivement cette période pour tout ce qu’elle a à offrir. C’est également une ville dont le dynamisme économique attire beaucoup d’expatriés, donc très internationale. La plupart de mes amis viennent des quatre coins du monde et c’est très rafraîchissant. Autre point très positif, Munich est ultra safe. Sérieusement, il n’existe pas vraiment de quartier « chaud » et on peut se balader dehors à toute heure sans avoir à regarder derrière son épaule.

Lac de Starnberg

Lac de Starnberg

… Et 3 choses que tu n’aimes pas ?

Bien évidement, le côté rangé et calme peut devenir ennuyant à la longue. Il y manque un peu de désordre, de vie à chaque coin de rue, de diversité….c’est assez aseptisé. Pour moi qui suis amoureuse des villes méditerranéennes, le choc a été rude. Les bavarois sont également extrêmement conservateurs et il faut s’y faire. Respect des règles, rigidité, traditionalisme et conformisme sont de mise. Pas facile pour tout le monde! Dernière chose, le temps : instable à la limite de la schizophrénie. Les étés munichois sont la pire arnaque climatique que j’ai eu l’occasion d’endurer. Bref, si vous aimez le soleil et la chaleur, mieux vaut aller s’installer ailleurs.

Vue de ma fenêtre - Temps pluvieux

Vue de ma fenêtre – Temps pluvieux

Y a-t-il des clichés que tu voudrais confirmer et/ou contredire sur l’Allemagne ?

Je peux simplement confirmer que la nourriture allemande n’est pas la plus diversifiée ni la plus goûteuse… En tant que Française, je souffre aussi du manque de variété et de choix dans les supermarchés. En ce qui concerne les allemands en eux-mêmes, ils paraissent un peu froids et rigides au premier abord mais sont beaucoup plus chaleureux quand on apprend à les connaître. Très organisés et fonctionnels, on peut compter sur leur efficacité en cas de besoin! 

As-tu adopté certaines habitudes locales depuis que tu vis là-bas ?

Certainement pas celle du nudisme dans les jardins publics ! Sans mentir, j’ai eu un choc la première fois que j’ai vu un vieux monsieur nu comme un vers en plein milieu de l’English Garten, le parc le plus central et connu de la ville. Le naturisme y est parfaitement toléré sans réelles « frontières » distinctes. Plutôt déroutant pour les frenchies que nous sommes ! A croire que nous sommes plus prudes que nous le pensons.

Sinon à Munich, les vélos sont les rois de la route! Je m’y suis donc mise avec grand plaisir. Je pédale de mars à octobre avant que la neige ne rende les rues impraticables… J’ai également appris à skier comme la quasi totalité des bavarois et des autrichiens. Les Alpes n’étant qu’à environ 45 minutes en voiture, il est très facile d’aller passer des weekends à la neige…la beauté et la pureté des paysages y est époustouflante! Rien de tel qu’un bon sauna ou un bon Glühwein (vin chaud à la cannelle) après une journée à descendre les pistes.

Balade en vélo

Balade en vélo

A quoi ressemble ton quotidien ?

Une vie tout à fait banale! Je travaille du lundi au vendredi après-midi et les jours s’enchaînent avec fluidité et aisance. J’ai la chance de vivre dans l’un des meilleurs quartiers de Munich appelé Nymphenburg près de l’ancienne résidence d’été de l’aristocratie bavaroise. Tout y est calme et vert. Mon appartement sous les toits se situe dans une petite rue pavée. On y entend le chant des oiseaux tout les matins. Si je ferme les yeux, je pourrais presque croire que je suis à Montmartre…

La vie culturelle de Munich s’articule principalement autour des fameuses fêtes saisonnières de la Bière dont la plus connue Oktoberfest, qui a lieu en septembre. Mais il existe également la Starkbierfest en mars et la Frühlingsfest en mai. La ville installe alors de grandes tentes sur le terrain de Theresienwiese et ces évènements attirent toujours énormément de monde. C’est l’occasion de se vêtir du costume traditionnel bavarois (Dirndl pour les femmes et Lederhosen pour les hommes), haut en couleur et ma foi assez élégant. Il est facile de se prêter au jeu et après quelques Maβ (chopes de bière d’un litre), on se surprend à rire et à danser sur les bancs au son de la fanfare.

Frühlingsfest - la petite sœur d'Oktoberfest

Frühlingsfest – la petite sœur d’Oktoberfest

D’une manière générale, le coût de la vie étant très abordable pour une ville européenne, les sorties et restaurants ne posent aucun problème de budget. Il est très facile d’aller pédaler jusqu’au ciné qui passe des films en VO et d’aller manger Thaï ou un bon burger par la suite ; ou encore d’aller chiner les puces de Ostbahnhof à la découverte de vieux vinyles et autres trésors. Les weekends nous organisons souvent des dîners à la maison pour la famille et les proches. C’est l’occasion de cuisiner de bon petits plats français et d’ouvrir une bonne bouteille pour partager un peu de ma culture !

Flohmarkt Ostbahnhof - Marché aux puces

Flohmarkt Ostbahnhof – Marché aux puces

Ressens-tu parfois le « mal du pays »? Si oui, pourquoi ?

Hélas oui. Je n’ai jamais pourtant été d’une nature très chauvine ni enracinée mais j’avoue que depuis que je vis en Allemagne, la France me manque! Je suis toujours heureuse d’y faire quelques sauts de puce afin de revoir famille-amis, savourer l’ambiance et faire le plein de victuailles!

Quels sont tes projets sur le long terme ?

Aujourd’hui Munich, demain qui sait? Nous avons un éventuel projet d’aller vivre en Australie dans quelques années, mais rien n’est gravé dans le marbre. Même si l’idée est fantastique, j’adorerais rester en Europe et partager mon temps entre l’Angleterre, la Norvège, la France, l’Italie et la Grèce…. 

Quels sont les conseils que tu donnerais à tous ceux qui aimeraient s’expatrier ?

Sans peurs ni regrets! Les expériences à l’étranger forgent le caractère et la personnalité. C’est sincèrement le meilleur apprentissage possible et un pas de plus vers la réalisation de ses rêves! 

Le mot de la fin :

« On voyage pour changer, non de lieu, mais d’idées. » Hippolyte Taine

Der Olympiaturm - Parc olympique de Munich

Der Olympiaturm – Parc olympique de Munich

© Crédit photos, légendes et commentaires : Camille.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous!
Et si vous souhaitez également témoigner, contactez-moi pour qu’on en discute :)
Par ici pour retrouver toutes les interviews d’expats.

Publicités


Catégories :Interviews d'expats

Tags:, , , , , , ,

2 réponses

Rétroliens

  1. [CANADA] La vie à Montréal, par Vanessa | SWITG.ME
  2. 10 bonnes raisons de vivre à Londres – SWITG.ME

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :